poésies scolaires
Taka'réciter les dernières poésies
Poèmes pour enfants
 
 
  poésie scolaire  
Accueil poésies  
Recherche  
Poésies récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
 
     
  sortie de poésie  
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
Voici les dernières poésies

Bonjour!

Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.
Il entend des chants, des bruits d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.
Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre... bonjour !"


HAMSTER EN COULEUR


HAMSTER EN COULEUR

C'est le petit hamster violet
Qui se lave dans du lait
Dès qu'il finit, il met son costume
Et son gros chapeau à plumes


C'est le petit hamster gris
Qui rêve d'un tas de riz
Il prend sa fourchette
Et se la plante dans la tête


C'est le petit hamster beige
Qui grignote de la neige
Quand il n'est pas dans sa maison
Il joue à saute mouton


C'est le petit hamster orange
Qui sautille dans la grange
Dès qu'il voit des carottes
Il les cache dans sa culotte.

Manel, Aissame, Mehdi, Amine (club coup de pouce Ecole du Parc- Lunel)

Poème sur le modèle de " Des souris " de Lucie Delarue-Mardrus.


Le printemps

Les bourgeons verts, les bourgeons blancs
Percent déjà le bout des branches,
Et, près des ruisseaux, des étangs
Aux bords parsemés de pervenches,
Teintent les arbustes tremblants ;

Les bourgeons blancs, les bourgeons roses,
Sur les buissons, les espaliers,
Vont se changer en fleurs écloses ;
Et les oiseaux, dans les halliers,
Entre eux déjà parlent de roses ;

Les bourgeons verts, les bourgeons gris,
Reluisant de gomme et de sève

Recouvrent l’écorce qui crève
Le long des rameaux amoindris ;
Les bourgeons blancs, les bourgeons rouges,
Sèment l’éveil universel,
Depuis les cours noires des bouges

Jusqu’au pur sommet sur lequel,
O neige éclatante, tu bouges ;
Bourgeons laiteux des marronniers,
Bourgeons de bronze des vieux chênes,
Bourgeons mauves des amandiers,
Bourgeons glauques des jeunes frênes,
Bourgeons cramoisis des pommiers,

Bourgeons d’ambre pâle du saule,
Leur frisson se propage et court,
A travers tout, vers le froid pôle,
Et grandissant avec le jour
Qui lentement sort de sa geôle,
Jette sur le bois, le pré,
Le mont, le val, les champs , les sables,
Son immense réseau tout prêt
A s’ouvrir en fleurs innombrables
Sur le monde transfiguré.

Auguste ANGELLIER
« le chemin des Saisons »


L' autommne

L' automne au coin du bois ,

Joue de l' harmonica .

Quelle joie chez les feuilles !

Elles valsent au bras

Du vent qui les emportent .

On dit qu'elles sont mortes ,

Mais personne n' y croit .

L' automne au coin du bois ,

Joue de l' harmonica .

                                        

                                            Maurice Careme    

 

 


Le Clown (chanson enfantine)

J'ai un gros nez rouge,

Deux traits sur les yeux,

Un chapeau qui bouge,

Un air malicieux,

De grosses savates,

Un grand pantalon

Et quand je me gratte

Je saute au plafond...

 


La cour de mon école

La cour de mon école
Vaut bien, je crois,
La cour de Picrochole,
Le fameux roi :
Elle est pleine de charme,
Haute en couleur;
On y joue aux gendarmes
Et aux voleurs;
Loin des Gaulois, des Cimbres
Et des Teutons,
On échange des timbres,
A croupetons;
Des timbres des Antilles,
De Bornéo…
Et puis on joue aux billes
Sous le préau.
Qu'on ait pris la Bastille,
C'est merveilleux,
Mais que le soleil brille,
C'est encor mieux !
Orthographe et problèmes
Sont conjurés.
École, ah ! que je t'aime
A la récré !

Jean-Luc MOREAU


Le calme plat
Le calme plat

Le calme plat
C'est un oiseau qui s'en va
C'est mon coeur qui bat

Le calme plat
C'est comme rester là
De partir et revenir
Pour ne plus jamais sentir
Ma peine qui s'installe là
Quand c'est le calme plat

Le calme plat
C'est penser a toi
Imaginer qu'entre toi et moi
C'est le calme plat

Sans toi cette peine est là
Je suis en extase devant toi
Et tout le monde me dit de t'oublier là
Et partir
Sans jamais revenir
Mais partir
En te laissant là
Jamais sans toi
Ce sera la calme plat

Manon modot 6ème4
                            
     

Ponctuation
  • Ce n’est pas pour me vanter,
    Disait la virgule,
    Mais, sans mon jeu de pendule,
    Les mots, tels des somnambules,
    Ne feraient que se heurter.
  • C’est possible, dit le point.
    Mais je règne, moi,
    Et les grandes majuscules
    Se moquent toutes de toi
    Et de ta queue minuscule.
  • Ne soyez pas ridicules,
    Dit le point-virgule,
    On vous voit moins que la trace
    De fourmis sur une glace.
  • Cessez vos conciliabules.
    Ou, tous deux, je vous remplace!

Maurice Carême (1899, 1978)


La paix contre la guerre
                                              
La paix! La paix!
Qu´est qu´on en a rêvé!
Malheuresement la
guerre a commencé.
Pour tous ces gens qui
vont peut-être mourir,
nous avons un grand
Chagrin et aucun
Plaisir.
Pas de guerre!
Que la paix!
Ce sont les gens
qui ont decidés.
Un monde en paix nous
le voulons,
Pour le créer nous
combattons.
Nous ne voulons
pas la faire
cette maudite guerre.
 
Paola Farber
 
 
 
 

Chanson des Escargots qui vont à l'enterrement

A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le soir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voila le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vous couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent a chanter
A chanter a tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.


Jacques Prévert 

 

Marine


Le mariage

Rien que de penser au Mariage,
Dans le Bonheur, je nage...
Depuis le temps qu'on l'attendait,
Le voilà qui se déroule en plein mois de mai.
Ah, Catherine, pour ce mariage, que tu es jolie !
Tu n'es pas la seule d'ailleurs, Gilles l'est aussi !
Et comme la colombe
Est le "symbole de la Paix, !"
Une fois réunis,
Vous deux serez le symbole
Du "mot heureux" !
Alors, je vous offre cette fleur
Et ne vous souhaite que du Bonheur !

Yoann - 12 ans (Carquefou - 44 - Loire Atlantique)


Pour maman

J’ai cueilli trois fleurs des champs

Mais la plus jolie que j’aime tant

Mais la plus jolie, c’est pour Maman.

J’ai trouvé trois cailloux blancs

Mais le plus joli que j’aime tant

Mais le plus joli, c’est pour Maman.

J’ai aussi trois beaux rubans

Mais le plus joli que j’aime tant

Mais le plus joli, c’est pour Maman.

Je n’ai qu’un petit cœur d’enfant,

Mais mon petit cœur qui l’aime tant

Mais mon petit cœur,

C’est pour maman.


Poésie

Maman, quand tu es en colère,

Je t’aime de travers.

Maman, quand tu t’en vas,

Je t ‘aime couci-couça.

Maman, quand tu es de bonne humeur,

Je t’aime de tout mon cœur.

Maman, quand tu me cajoles,

Je t’aime sans paroles.

Maman, quand je te dis ce poème,

Comprends-tu combien je t’aime ?


L’oiseau et moi

Oui, c’est avec

Le bout de ses ailes trempées

De rosée

Qu’un oiseau envoie les baisers

Qui tremblent dans son bec.

Et moi, c’est en nouant

Mes bras rieurs

Au cou de ma maman,

Que je lui donne les baisers

De l’oiseau léger

Qui chante dans mon cœur.

Maurice Carême


Maman

Est-ce l’hirondelle

Reine dans le ciel ?

Est-ce la clochette

Du frileux muguet ?

Est-ce quelque chose

Comme la fraîche rose ?

Mais c’est toi maman

C’est toi la plus belle

Et en ce jour de fête

Mille fois je te le répète

Tu me crois, dis, Maman ?


Une chanson

Je t’ai fait d’abord

Un joli dessin

Sur du papier de soie

Festons et falbalas

Mais le vent l’a emporté.

Je t’ai fait aussi

Un joli bouquet

Deux roses et trois œillets

Et quatre myosotis

Mais le vent l’a emporté.

Alors je t’ai fait

Dans mon cœur si petit

Une chanson, Maman

Ecoute-la, Maman

Tra la la la lère….


Maman

Combien d’étoiles

Dans le ciel ?

Combien de poissons

Dans la mer ?

Combien de feuilles

Dans le bois ?

Autant que de baisers

Dans le cœur de l’enfant

Autant que de baisers

Offerts à sa maman.


Maman

Ouvre grand

La fenêtre Maman

Ouvre grand

Chut ! Ecoute le vent

Qui te porte un poème

Des milliers de je t’aime

Chut ! Ecoute le vent

Comme un jour de printemps.


Maman

Maman je t’offre
Mon cœur
Mon petit cœur
En fleur
Mon petit cœur qui fleurit
Lorsque tu me souris

         Geneviève Trimborn


Maman

" J’ai glissé dans cette enveloppe un joli dessin et je voulais y ajouter pleins de baisers…

mais j’ai eu peur qu’en ouvrant l’enveloppe mes baisers s’envolent, s’envolent de tous côtés.

Alors, mes baisers, les voici… bonne fête, maman…



Articles suivants 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 Articles Précédents