Voici la poésie:
 
 
   
Accueil poésies  
Recherche  
Poésies récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
 
     
   
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
poésie trouvée

Le Cid Acte I, scène 4

N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie

Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers

Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

Mon bras, qu'avec respect toute l'Espagne admire,

Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,

Tant de fois affermi le trône de son roi,

Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?

Ô cruel souvenir de ma gloire passée,

Oeuvre de tant de jours en un jour effacée!