Histoire illustrée
La cabane des enfants sur internet
Histoire illustrée
 
 
   
Histoires illustrées  
Recherche  
Histoires récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
     
  sortie de Histoire illustrée  
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
Tu aimes lire voici des histoires en ligne :

Le buisson de la peur (suite du conte inachevé) (Ecole Sablé)

Arouen, la petite fille, sortit de la maison  avec une louche à la main et son écumoire sur la tête . Elle se sentait ainsi, rassurée. Elle voulut voir de ses propres yeux ce qu’elle avait entendu. Elle vit au sol des empreintes un  peu bizarres  comme des traces d’insectes géants. Elle prit son écumoire et se prépara à se défendre en cas d’attaque de la créature. Elle suivit les empreintes qui l’emmenèrent en dehors de la clairière jusqu'à un immense buisson. Celui-ci vibrait. Lorsqu’elle s’approcha, elle ressentit sur son visage un courant d’air et une odeur atroce. A ce moment là, elle sursauta car elle entendit à nouveau le bruit qu’elle avait perçu dans sa maison. Elle voulut se cacher en se camouflant avec des branchages du buisson. Mais elle fit  un trou dans le buisson et vit la bête dont elle avait eu si peur. Elle fut surprise de voir une bête endormie qui ronflait très fort. Tellement fort qu’on l’entendait à travers toute la clairière .C’était donc ça le fameux bruit ! Elle s’approcha à pas de souris, mais tout à coup, elle trébucha à cause d’une pierre et tomba nez à nez avec la bête. Celle-ci dormait toujours. Arouen observa la bête de près. Mais qu’était-ce ? Après plusieurs minutes d’observation, elle en déduit qu’elle était en face d’un insecte encore jamais vu sur terre : peut-être était-ce un scarabée géant, avec un mélange de mouche, des yeux rouge, et des pinces noires toutes poilues. Soudain, il se réveilla. Arouen et la bête prirent peur tous les deux. Ils se mirent à courir dans tous les sens tout en regardant derrière eux. Tout à coup, BING, BANG, BOUM ! Ce fut le choc. Arouen voltigea en l’air et atterrit sur une branche tortueuse du grand chêne. La bête reprit ses esprits et entendit Arouen qui hurlait « Au secours, au secours, je veux descendre ». La bête poussa un grognement et se précipita vers le grand chêne à toute allure. La bête grimpa à l’arbre, prit Arouen entre ses pinces crochues ! Arouen bougeait vivement. Elle supplia la bête de ne pas la dévorer. La bête ricana comme une canne. Une fois descendue la bête la lâcha et Arouen comprit alors que la bête ne lui ferait aucun mal. Arouen fit comprendre à la bête de venir avec elle jusque dans sa maison pour le soigner de sa blessure du choc. Quelques jours plus tard, Arouen entendit à nouveau le bruit étrange, elle sortit dehors et vit une nouvelle grosse bête et ses petits qui construisaient leur nid au beau milieu de la clairière. C’était la famille du scarabée. Lui même se reposait au pied du grand chêne. Sans doute que cette famille de scarabée géant se plaisait bien auprès de chez Arouen. Ils se virent tous les jours et vécurent ensemble sans problème, si ce n’est un petit inconvénient sonore !