Histoire illustrée
La cabane des enfants sur internet
Histoire illustrée
 
 
   
Histoires illustrées  
Recherche  
Histoires récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
     
  sortie de Histoire illustrée  
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
Tu aimes lire voici des histoires en ligne :

Le piège de Mortruide (suite du conte inachevé) (Ecole de Précigné)

…Soudain Matérata c’est comme cela qu’elle se prénomme, dressa l’oreille, lâcha brusquement
 l’écumoire qui fit « plouf » dans le bouillon en aspergeant les bûches qui grésillèrent
« tss, tss, tss,tssss… » et attrapant son cache-nez rouge elle se précipita dehors comme une folle.
En effet, elle venait d’entendre le hurlement de son frère.

« Que se passe-t-il ? Que t’arrive-t-il ? » demanda-t-elle.

A bout de souffle son frère lui dit : «  Papa et maman sont coincés dans un trou. Ils sont tombés
dans un piège du terrible Mortruide. »

            Mortruide était un gros dragon, aux grosses dents coupantes comme des lames de rasoir,
avec des yeux rouges, des pustules, des cheveux longs et mal peignés. Ses pattes poilues avaient
de longs ongles oranges. Tout le monde le connaissait . Il faisait peur à tout le monde. Il mettait le
feu à chaque fois qu’il s’approchait du village. Il avait aussi le pouvoir de se changer en n’importe
quoi. Mortruide aimait faire peur aux autres, il avait la fâcheuse habitude de manger des humains
à l’apéritif.

Matérata devait faire vite pour sauver ses parents. Elle rentra rapidement à la maison, enfila un
gros pull et dit à son frère de rester là en sécurité, en veillant sur le potage. Elle prit un manteau
chaud , son cache-nez, un bonnet  et des moufles. Puis elle partit en courant à la recherche de
ses parents.

Au bout de quelques temps, elle ne savait plus par où aller. La tempête de neige lui cachait de
plus en plus le chemin. Alors elle s’assit sur un tronc d’arbre et se mit à pleurer car elle avait peur.
C’est à  ce moment là qu’un vieux chêne à l’aide d’une jeune branche lui caressa le dos et lui dit :
« Ne sois pas triste petite fille, que puis-je faire pour toi ? ». Elle s’arrêta de pleurer, regarda
autour d’elle et ne vit personne. « Qui me parle ? Qui êtes-vous ? »

 « Je suis un chêne enchanté sur lequel tu es assise. Elle lui raconta donc ce qui était arrivé à
ses parents et lui dit qu’elle s’était perdue. « Je vais t’aider » lui répondit le chêne. « Je sais où
habite ce terrible Mortruide. Prends cette direction mais fais bien attention car il a beaucoup de
pouvoir. Pour le vaincre il faut être très rusé. Tu peux le vaincre à condition de bien réfléchir.
Il a un point faible, il est orgueilleux. »

Matérata suivit la direction que lui avait indiqué le chêne. La forêt étant tellement grande et la
neige si épaisse qu’elle se perdit à nouveau. Elle s’assit sur un arbre et se remit à pleurer.
L’heure de l’apéritif approchait à grand pas. C’est à  ce moment là qu’à nouveau, un vieux chêne
à l’aide d’une jeune branche lui caressa le dos et lui dit : « Ne sois pas triste petite fille, que
puis-je faire pour toi ? ». Elle se retourna et chercha l’arbre qui lui parlait. « Je cherche la maison
du terrible Mortruide. Sais-tu quelle direction prendre ? » « Bien sûr, marche tout droit jusqu’à la
rivière, traverse le pont, puis tourne à droite, sa maison sera sur ta gauche. » Après les mêmes
recommandations que le premier chêne elle prit donc la direction qu’il lui avait donnée. Le piège
où étaient prisonniers ses parents se trouvait à l’entrée de la grotte où habitait le dragon. Ses
parents étaient tombés dedans, poussés par Mortruide alors qu’ils tentaient de se désaltérer. 
Matérata avait réfléchit durant tout son trajet. Elle avait décidé de défier ce monstre. Elle l ‘appela
puis se moqua de lui. « Tout le monde a peur de tes terribles pouvoirs mais moi je sais que ce
n’est pas vrai tu ne peux pas te changer en n’importe quoi ? Cela n’est pas possible ! Mortruide
orgueilleux se changea aussitôt en lion.. « Trop facile » s’écria Matérata. Elle s’efforça de ne pas
montrer sa peur. « Mais tu ne peux pas te changer en potage !! » Sans réfléchir le dragon se
changea immédiatement en potage. Matérata se précipita alors sur le bol de potage et le bu sans
problème

jusqu’à la dernière goutte. Cette aventure l’avait affamée. Mordruide venait de disparaître à tout
jamais.

Matérata libéra ses parents avec qui elle avait hâte de rentrer et de savourer un autre potage qui
les attendait depuis longtemps et de retrouver son jeune frère qui devait être mort d’inquiétude.