Histoire illustrée
La cabane des enfants sur internet
Histoire illustrée
 
 
   
Histoires illustrées  
Recherche  
Histoires récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
     
  sortie de Histoire illustrée  
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
Tu aimes lire voici des histoires en ligne :

Le conte inachevé. (suite) (Ecole de Notre-Dame du Pé)

Le petit garçon sortit de sa maison avec son ami le loup.
Ils marchèrent un peu vers le bruit puis ils virent une maman ourse affolée.
Elle poussait un cri terrifiant, elle etait en colère.
Le petit garçon ne bougea plus.
Seul, le loup avança à petits pas vers l'ourse. Il commença à lui parler.
Au début, elle n'écoutait pas.
Il insista et elle finit par arrêter de crier.
Après quelques minutes, elle lui expliqua ce qui s'était passé.
Elle raconta au loup la disparition de son ourson.
Le petit garçon écoutait, mais il ne comprenait pas leur discussion.
Ils parlaient en utilisant un curieux dialecte animal.
Le loup revint voir le petit garçon et il lui expliqua le drame.
Ce dernier s'empressa de dire à l'oreille du loup qu'il pouvait certainement l'aider.
Le loup traduit la nouvelle à l'ourse.
Derrière sa détresse, elle semblait heureuse et soulagée.
On allait l'aider.

Le  petit garçon, la maman ourse et le loup décidèrent d'aller voir le viel arbre de la forêt.
Tous les habitants de la forêt savaient où il ètait, seul et bien enraciné, prés de la  clairière des sages.
En général, le viel arbre de la forêt connaissait tout ce qui se passait dans  sa  forêt .
Arrivés devant l'arbre, ils lui demandèrent s'il avait des renseignements à leur donner au sujet de
la disparition.
L'arbre répondit que non, mais avant de les aider, il leur demanda de s'asseoir autour de lui.
Il allait leur raconter son histoire.
«  Un jour que je marchais tranquillement dans la forêt, deux vilains petits ogres me croisèrent.
J'étais aller voir un autre magicien de la forêt.
Comme ils n'aimaient pas les magiciens, ils me transformèrent en arbre.
Ils avaient, eux aussi à l'époque, des pouvoirs mystérieux. Ils ont ainsi transformé tous les magiciens en arbres.
Depuis ce temps, les deux ogres s'en prennent aux petits animaux.
Peut-être faudrait-il aller voir de ce côté pour votre affaire, conclua l'arbre ».
Ce dernier leur proposa son aide et les suivit.

Ils continuèrent leur aventure avec un compagnon de plus.
Ils avançaient pas à pas dans la neige glacée, voyant leurs traces derrière eux, en cette nuit de pleine lune.
Soudain, un loup surgit d'un buisson, venant de nulle part.
Il était noir, poilu et effrayant .
Le loup du petit garçon s'interposa très rapidement, comprenant le danger qui pouvait arriver.
Il tourna autour de lui et lui demanda ce qu'il voulait (leur langage était le même).
Il lui répondit aussitôt qu'il cherchait un de ses crocs, celui qui était en or.
Il lui raconta aussi qu'il l'avait perdu au court de la denière pleine lune.
C'était un loup garou !
Le loup savait que son ami le petit garçon l'avait retrouvé par hasard .
Il réfléchit et dit au loup garou qu'il savait où était le fameux croc .
Il lui proposa un marché :
«  Si tu veux le retrouver, aide nous à retrouver l'ourson de notre amie l'ourse .
Nous te le retrouverons très rapidement. »
Ils se mirent d'accord et la joyeuse troupe continua sa quête.

En chemin, l'arbre dit au petit garçon qu'il pourait lui aussi entendre la voix des animaux.
Au détour d'un sentier, ils rencontrèrent l'écureuil.
Il était triste car les ogres avait mangé ses petits .
Tout naturellement, il leur proposa de les aider, et de tendre des pièges avec ses amis.
Ensuite, ils rencontrèrent un chevreuil.
Ce dernier avait mauvaise mine. Il leur raconta que les ogres avait également mangé ses petits.
Il proposa de poser ses propes pièges.
Bien sur, ils croisèrent le lapin, déprimé, mangeant un bout de carotte congelé.
Il etait de mauvaise humeur et s'ennuyait. Il suivit la petite troupe.  Le renard qui avait entendu toutes les conversations n'hisita pas un seul instant et se joignit aux recherches, de même que le sanglier.
Le lapin monta une catapulte à carottes. Avec ses amis, le renard prépara des marmites bouillantes.
Le sanglier creusa d'énormes tranchées et le chevreuil avait prévu de se jeter sur les prisonniers le moment venu.

Tous les pièges furent bien mis en place, mais la nuit avançait et rien ne se passa. Les deux ogres n'apparaissaient toujours pas.
Le grand conseil des hiboux décida de se réunir en conseil extraordinaire.
Il fallait trouver une solution de toute urgence.
Le chef César hulula très fort. Son cri traversa la forêt .Tous les hiboux regagnèrent en un éclair la
clairière mystérieuse des sages. Le chef rappela la devise des hiboux : « La vie, la paix pour tous! ».
Il ordonna à tous de se disperser dans la forêt pour trouver des indices de traces. A peine la consigne était-elle donnée que chacun survolait déjà la forêt et les alentours. Un peu plus tard, un hibou surnommé Xicopatus trouva des traces de pas régulières qui se dirigeaient vers la montagne.
Il avait certainement trouvé les traces des deux ogres.
Apés avoir prévenu ses amis, ils se regroupèrent autour de la petite troupe, tristement installée au pied du viel arbre.

Sans un bruit, ils se rendirent tout prêt de la fameuse grotte.
On entendait le ronflement des deux ogres.
Digéraient-ils le petit ourson?
Tous les animaux se mirent au travail pour fabriquer un gigantesque filet, tressé en lianes de la
forêt.
Une fois terminé, les hiboux l'installèrent plus haut dans la mongtagne. C'est eux qui devaient le lacher le moment venu.
On décida de placer deux marcassins bien dodus non loin de la grotte, eux qui avaient un petit cri aigu et puissant.
A peine posés devant l'entrée, les deux ogres pointèrent le bout de leur nez dehors, attirés par le bruit et l'odeur de la chair fraiche.
Le loup garou choisit ce moment pour hurler le signal.
Le filet tomba en quelques secondes. Le gros arbre étala sans perdre de temps son ramage sur le filet, emprisonnant les deux ogres.
Les araignées noires tissèrent un cocon très solide autour de chacun d'entre eux.
Pendant ce temps, la maman ourse se précipita dans la grotte et rerouva son petit ourson sain et sauf, endormi, attaché à un poteau au coin du feu.
On apprit par la suite que les deux ogres furent jetés du haut de la montagne dans un trou sans fin et que le petit garçon rendit le croc en or au loup garou.