Histoire illustrée
La cabane des enfants sur internet
Histoire illustrée
 
 
   
Histoires illustrées  
Recherche  
Histoires récentes  
   
Liste par rubrique  
Liste par titre  
Liste par auteur  
   
   
   
 
     
  sortie de Histoire illustrée  
Takatrouver  
     
Nous écrire Mentions Légales Plan du site

S'identifier
Tu aimes lire voici des histoires en ligne :

Siko et les baisers magiques
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Cela s’est passé il n’y a pas si longtemps, dans un grand port dont j’ai oublié le nom.
Dans cette ville vivait un riche vendeur d’animaux exotiques, Monsieur Larcinot, singes, serpents, perroquets, tigres, etc. C’était un menteur professionnel et un profiteur de la misère humaine.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko1a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Hélas pour lui, malgré ses horribles talents, ses affaires périclitaient : personne ne lui faisait plus confiance.
Pour tenter d’améliorer la situation, il modifia le travail d’un de ses employés nommé Siko.
C’était un jeune homme noir au sourire honnête qui trop souvent devait nettoyer seul, l’immense cale du bateau de transport de Monsieur Larcinot. L’air y était irrespirable et le sol couvert de l’urine et des excréments des animaux transportés : c’était un travail harassant, mais seul il devait tout faire pour un salaire de misère !
Cette fois-ci, d’après Monsieur Larcinot, Siko devrait seulement sourire, être aimable avec les clients.
Pour être sur place, il dormirait dans un grenier au-dessus des crèches. Cela lui éviterait une marche quotidienne et fatigante. Mais ce vilain rapiat ne lui avait pas dit qu’il devrait surveiller les animaux la nuit.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko1b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
-    Ça sera très bien payé, avait-il promis !
Le jeune Siko, qui n’avait ni logement, ni argent, n’hésita pas une seconde : il lui fallait travailler pour vivre… Comme tout le monde !

L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko2a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Monsieur Larcinot avait été très malin.
Aussitôt les clients affluèrent, reçus par une personne affable et d’une sincère gentillesse.
Pour accentuer sa réussite, cet hypocrite Monsieur Larcinot avait même prêté à son employé des vêtements de bon aloi.
Ce semblant de générosité fit renaître la confiance. De plus, les animaux étaient à nouveau heureux grâce à Siko, et donc de plus en plus beaux.
Les clients achetaient qui un girafon, qui un zèbre, voire un singe.


Larcinot se léchait déjà les babines
. L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko2b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Son commerce prospérait.

Et le jour de paye arriva. Comme les autres employés, Siko se rendit au bureau de Monsieur Larcinot. Cet effroyable grigou était toujours le même. Il avait tout calculé. Il dit sans ménagement à Siko :
-    Au début tu ne seras pas payé. Je te donne déjà vêtements et logis. Et tu oses me demander un salaire ?
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko3a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Le pauvre travailleur ne dit rien et baissa la tête. Tristement il retourna à sa besogne tant il craignait de perdre son emploi et son pauvre grenier.
Heureusement les animaux aimaient Siko et l’aidaient à ne pas sombrer dans la tristesse.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko3b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Par contre, ils détestaient ce Larcinot qui les nourrissait chichement et ne les caressait jamais.

Un jour, après ses heures de travail durant lesquelles il ne laissait transparaître que bonne humeur et amabilité, lorsque enfin tous les clients furent servis, Siko partit faire quelques pas. Un peu d’air lui ferait le plus grand bien car il se sentait abattu par le manque de sommeil.
Tout en marchant il se mit à pleurer en silence. Alors il s’assit au bord de la route et pensa :
-    Ce n’est pas juste d’être méprisé et exclu par ce Monsieur Larcinot seulement parce que l’on est différent de lui…
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko4a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Il n’en pouvait plus et, doucement, il s’endormit
Tout à coup il perçut des voix juvéniles et gaies.
-    Hé m’sieur ! Ça va ? dit l’un.
-    Hé m’sieur ! On peut vous aider ? demanda l’autre
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko4b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Siko rouvrit les yeux. Devant lui se tenaient deux enfants qui devaient avoir neuf ou dix ans. Leur visage à la fois curieux et heureux chassèrent ses idées noires et même un petit sourire revint.
-    Bonjour, dit-il en s’essuyant les yeux.
-    Tiens, dit un des deux enfants, on va te raconter des histoires marrantes, d’acc’ ?

Siko voulait remercier ces deux enfants pour tant de gentillesse. Il leur tendit un écrin, le seul bien qu’il possédait et raconta :
-    Une nuit, j’ai rêvé qu’une belle dame aux pieds nus, passait sans bruit dans mon grenier. Elle me dit : « Je t’embrasse, tu le mérites ». Et elle disparut aussitôt.
Le matin, quand je me suis réveillé, cet écrin était à côté de moi sur l’oreiller.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko5a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Dedans il y a deux lèvres impalpables mais bien vivantes : un baiser magique en quelque sorte. Ces lèvres peuvent parler, souffler, aspirer, chanter, murmurer et même rire. Je ne sais pas à quoi ça peut servir, mais elles vous porteront sûrement bonheur. Vous les méritez. Je vous les donne. Bonne chance !
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko5b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
-    Garde-les. C’est toi qui a besoin de chance, répondirent les enfants en chœur

Son regard se posa interrogatif sur l’écrin puis, tout sourire, sur les enfants. Quelle ne fut pas sa surprise : à présent il avait devant lui au moins mille enfants minuscules, de toutes les couleurs et ils étaient tous pieds nus comme la belle dame.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko6a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Timidement il demanda :
-    Vous la connaissez tous cette belle dame aux pieds nus ?
-    Oui. C’est la fée Justine, répondirent-ils d’une seule voix.
-    Que dois-je faire avec l’écrin, poursuivît Siko
Toujours tous ensemble les mille enfants répondirent :
-    D’abord il faut tapoter l’écrin pour bien réveiller le baiser magique, puis, ensuite, tu le poses près de Larcinot et tu laisses faire !
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko6b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Siko n’était pas convaincu.
Les enfants l’avaient deviné. Alors, d’un commun accord, tous disparurent, sauf deux. Ils avaient repris taille normale. L’un d’eux porta l’écrin à l’oreille de Siko. C’était incroyable : l’écrin s’entrouvrit et une douce voix murmura :
-    Aie confiance. La magie gagne toujours !
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko7.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

 Et Siko se mit à sourire, et même à rêver…

Au prochain jour de paye, comme tous les autres, Siko se rendit dans le bureau de Monsieur Larcinot. Il posa discrètement l’écrin du baiser magique près du pot de fleur.
Sans lever la tête de son livre de comptes, Larcinot dit :
-    Oui, je sais. C’est le jour de paye. Mais rends-toi compte. Tu es payé tous les jours puisque je te loge sur ton lieu de travail !
Sèchement il ajouta :
-    Au revoir !
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko8a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Siko fit semblant de partir, mais il s’accroupit derrière le comptoir. Il voulait tout voir, tout savoir.
Avec des gestes brusques Larcinot saisit le livre de comptes qu’il enfouit dans le tiroir. Il ferma celui-ci à double tour, mit la clé dans sa poche, s’assit à son bureau et soupira :
-    Enfin tranquille ! C’est fini !

L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko8b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

À ce moment-là, on entendit comme un sifflement mélodieux. C’était le baiser magique. La clé, jusqu’à présent immobile dans la poche de Larcinot, se mit à danser. C’est alors que l’inimaginable se produisit : la clé sortir de la poche et se mit à sautiller, à zigzaguer dans l’air. Impossible de la saisir.L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko9a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko9b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Puis, tout d’un coup, un silence glacial se fit. La clé entra dans la serrure. Celle-ci grinça de plaisir et dans un soupir d’aise, le tiroir s’ouvrit. Alors le baiser magique souffla et tous les papiers du tiroir s’envolèrent. Ensuite il se mit à aspirer de toutes ses forces. Le livre de compte se hissa sur le bureau. Dans un claquement sec, il s’ouvrit à la page de Siko.

L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko9c.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Larcinot, épuisé par la course-poursuite, s’approcha du bureau. Voyant le livre de comptes ouvert à la page de Siko, il se mit à le cogner rageusement. Soudain il entendit comme un chuchotement. Il leva la tête. Il n’y avait plus de fleurs dans le vase, seulement ça : un drôle de bouquet qui fredonnait une apaisante mélodie.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko10a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 Puis, brusquement, tout s’arrêta !
Le silence devint insupportable. On entendait seulement Larcinot claquer des dents. Qu’allait-il dons se passer ?
Tout à coup les baisers magiques se remirent à chanter. Au début ce n’était qu’un refrain joyeux mais envoûtant. Mais, au fur et à mesure, la mélodie, toujours harmonieuse, devint plus puissante.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko10b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 La chaise et le bureau décollèrent du sol et se mirent à tournoyer, entraînés par la musique. Larcinot, lui, tomba assis par terre, effrayé par ces meubles qui dansaient là-haut, juste au-dessus de sa tête.

Tout à coup, la mélodie devint discordante, annonçant une catastrophe imminente. La chaise aussitôt se tordit et le bureau se disloqua avant de s’écraser autour d’un Larcinot épouvanté. Il reçut sur la tête le livre de comptes.
Soudain il entendit une voix menaçante qui semblait venir de partout. Elle disait « Paye ton ouvrier, bandit ! Respecte le, même s’il ne te ressemble pas. Ce n’est que Justice ! »
À cet instant Siko apparut de derrière le comptoir où il était resté caché. Effrayé, Larcinot obtempéra et, à son grand étonnement, tout redevint calme, silencieux.
Même la chaise et le bureau avaient repris forme normale.
Il était temps. Larcinot épuisé s’écroula sur le bureau.
L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko11a.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
La belle dame aux pieds nus revint prendre son bouquet de baisers magiques, puis, elle s’envola discrètement, sans aucun bruit. Elle avait fait son travail.

L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko11b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Siko, tout heureux d’être considéré comme les autres, repris son travail auprès des animaux.
Dans le ciel, la fée Justine, les baisers magiques, et une ronde d’enfants murmuraient inlassablement :

ON EST TOUS ÉGAUX !

L'image « http://www.takatrouver.net/doc/docs/histoire_illustree/siko12.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Écrire à l’auteur :  Monique Léty -